Une société de
Hurtigruten Group

Universidad de Los Andes

Whilst the ability to track Humpback whales has improved, our understanding of their behaviour, population structure, and biology is lacking. This is something Susana Caballero-Gaitan and researchers from Universidad de Los Andes are looking to address.


Université des Andes

Améliorer notre connaissance des baleines à bosse

La baleine à bosse parcourt près de 9 000 km entre les eaux tropicales d’Amérique centrale et des Caraïbes, où elle se reproduit, et l’Antarctique, où elle se nourrit. Il s’agit de la plus longue migration du règne animal. Si notre capacité à suivre ces géants de l’océan a progressé, nous en savons encore très peu sur leur comportement et l’organisation de leur population en Antarctique. De plus, le changement climatique impacte les environnements marins situés autour de la partie Ouest de la péninsule Arctique. Il modifie notamment la répartition et la quantité du krill, la principale source de nourriture des baleines, ce qui pourrait les pousser à changer leurs stratégies d’alimentation et leurs habitudes migratoires.

Susana Canallero-Gaitan et ses collègues de l’université des Andes de Bogotá, en Colombie, veulent mieux comprendre ce phénomène avant qu’il ne soit trop tard. Spécialisée dans les techniques moléculaires, Susana a consacré sa carrière à l’amélioration de notre compréhension de l’organisation des populations et du processus évolutif des mammifères marins. Elle a récemment rejoint le Humpback Whale Sentinel Programme, un collectif de scientifiques internationaux qui suit la migration des baleines à bosse de l’hémisphère sud. L’objectif final de toutes les recherches de Susana est d’améliorer les initiatives de gestion et de conservation du monde entier.

Les scientifiques recueillent de l’ADNe (ADN environnemental) en réalisant une biopsie à distance par le biais d’un fusil qui tire une fléchette sans danger afin de prélever un petit échantillon de peau des baleines à bosse. L’association de ces données aux observations réalisées dans les eaux tropicales et polaires nous aide à comprendre le comportement de ces animaux. Les premières conclusions ont permis de mettre en évidence la diversité génétique des baleines à bosse de la partie Ouest de la péninsule Antarctique. Au cours des années à venir, l’équipe souhaite continuer cette étude pour identifier des tendances liées au changement climatique, aux conditions océanographiques et à la migration des baleines à bosse.

Hurtigruten Expeditions et université des Andes

Membre de notre programme de partenariat et collaboration scientifiques, la professeur Susan Caballero-Gaitan a rejoint le MS Fram en janvier 2022 à destination de l’Antarctique pour enrichir son étude des habitudes migratoires des baleines à bosse dans le Pacifique colombien et la péninsule Antarctique.

Avec l’aide de nos passagers et de l’équipe d’expédition, Susan a pu recueillir de nombreuses données, notamment des échantillons de peau pour biopsie, de l’ADN environnemental, des enregistrements de chants de baleines et des photos d’identification autour de la péninsule.

Cette expérience pratique impliquant nos passagers a assuré le succès de cette collaboration. En janvier 2023, Susana a ainsi rejoint le MS Fridtjof Nansen pour recueillir de nouvelles données.

Autres articles

Penguins perched on the ice of Cuverville Island, Antarctica. Credit: Espen Mills / HX Hurtigruten Expeditions

Abonnez-vous à notre newsletter

Soyez les premiers informés de nos offres spéciales et nouveaux itinéraires et recevez des articles fascinants sur nos destinations.

Oui, je m’abonne